2, Croisement Houssein-Carrière, Q. Mbudi , Kinshasa

pour une formation complète et harmonieuse de la personne

LYCEE LIZIBA

0813260628 - 0824178448

Q. Mbudi

Kinshasa

07:30 - 15:00

Lundi à Vendredi

logo

123 456 789

info@example.com

Goldsmith Hall

New York, NY 90210

07:30 - 19:00

Monday to Friday

La place de la jeune fille dans le secteur des TIC

Je m’appelle Claudine et je suis élève de deuxième des humanités scientifiques. J’ai assisté avec trois de mes collègues à une matinée d’échange sur la place des jeunes filles congolaises dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Durant cette matinée d’échange, nous étions en compagnie :

  • De l’Ambassadeur de Canada en R.D.C : Mr Bénoit-Pierre Lamarée.
  • De l’Ambassadeur de la Belgique en RDC : Mr Johan Indekeu.
  • De la conseillère du chef d’Etat en matière d’éducation.
  • Du ministre de PTCNTIC : Mr Augustin Kibasa.
  • Des étudiants de différentes universités ou académies.
  • Des élèves du Lycée Motema Mpiko.
  • De la représentante de l’ONU en RDC.
  • De différents intervenants et intervenantes qui travaillent dans les TIC.
  • Du cofondateur de l’ASCITECH.

Les deux ambassadeurs ont fortement encouragé les jeunes filles à ouvrir leurs esprits et de ne se décourager à atteindre leurs objectifs.
Les intervenant(e)s étaient des étudiant(e)s et des professionnel(le)s. Ils ont donné plusieurs témoignages :

Une étudiante (Medi Kabantina) a parlé de son projet d’application mobile qui pouvait scanner les médicaments afin de savoir si c’était des vrais ou des faux. Elle y est arrivée seule, par ses propres moyens grâce à de longues recherches. Elle a encouragé les filles à ne pas se décourager malgré la situation précaire de notre pays.

Le co-fondateur d’ASCITECH a parlé de son expérience professionnelle. Il a affirmé que les femmes sont beaucoup plus compétentes lorsqu’elles exercent des métiers qui les passionnent.

Une intervenante (Gloria) a parlé de son projet de distribution par abonnement avec carte. S’en est suivi une série d’interventions de la part du public avec des questions, des suggestions et autres.
Une élève s’est plainte à propos des moyens et technologies dans son école, le courant y est irrégulier, les matériaux insuffisants ou endommagés.
Des étudiantes ont parlé des différentes pressions qu’elles subissent auprès de leur famille par rapport à leur métier. Les mentalités sont encore arriérées et il faudrait sensibiliser les personnes.
Moi, je me suis plainte du fait que l’on n’intéresse pas assez les filles à propos des métiers du futur et qu’il faudrait créer plus de matinées d’échanges, des conférences, des formations sur les métiers du futur.
Pour clôturer, la conseillère du chef de l’Etat en matière d’Education, a appuyé tout ce qui a été énumérer ci-haut, et nous a encouragé sur le fait qu’on doit s’émanciper sans avoir peur du regard des autres ou de la concurrence.

Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *